La sélectivité géographique de l’assistance technique dispensée par les organisations internationales dans le domaine du handicap

       En 1950, un programme international coordonné de réadaptation des personnes physiquement diminuées est mis en place sous l’égide des Nations Unies. Les agences spécialisées (OIT, OMS, UNESCO) rejettent l’idée d’élaborer un programme commun d’activités à l’ensemble des organismes intergouvernementaux, comme le recommandait le conseil économique et social des Nations Unies. Désireuses de conserver leur autonomie d’action, et soucieuses des implications financières de tels engagements, l’OIT et l’OMS préfèrent conserver une autonomie complète dans le développement de leurs projets, qui seront ensuite coordonnés afin de composer un programme d’activités conjointes. Le programme international coordonné de réadaptation est insuffisamment financé par les organismes intergouvernementaux, et les ONG (notamment l’ISWC et la WVF) sont fortement encouragées à contribuer financièrement et techniquement au programme international. Lire la suite