Un siècle de conquêtes sociales entravées

Frise chronologique sur les conquêtes sociales obtenues à l'échelle internationale par les mouvements pour les droits des personnes handicapées.
Frise chronologique sur les conquêtes sociales obtenues à l’échelle internationale par les mouvements pour les droits des personnes handicapées.

Pour la lire plus facilement, je vous conseille de télécharger cette frise en cliquant sur le bouton droit de la souris « enregistrer l’image sous… ». Vous pourrez ainsi l’agrandir comme vous le souhaitez.

Cette frise est conçue dans un objectif pédagogique, elle permet de montrer :
– L’adoption d’instruments juridiques internationaux contraignants (permettant de garantir les droits des personnes handicapées à l’échelle internationale) est tardive (surtout à partir des années 1980). L’adoption de la Convention relative aux droits des personnes handicapées méritent d’être inscrite dans le temps long des luttes pour les droits des personnes handicapées.
– l’existence de mouvements pour les droits des personnes handicapées différenciés selon le type de déficience ou l’origine des déficiences au début du XXe siècle. Chaque mouvement milite au départ pour l’obtention de bénéfices spécifiques à une catégorie (les aveugles, les mutilés de guerre…). Une unification progressive des causes s’opère à partir des années 1950 sous l’impulsion de l’ONU et de l’OIT, mais cette unification des causes n’est que partielle jusqu’au milieu des années 1970, certains mouvements parvenant à obtenir la reconnaissance de leurs droits spécifiques au début des années 1970 (les droits des « déficients mentaux » notamment). L’adoption de la déclaration des droits des personnes handicapées en 1975 entérine définitivement cette unification des causes, et l’égalisation des droits entre toutes les catégories de personnes handicapées.
– Cette carte permet également d’insister sur le fait que les textes internationaux (convention ou recommandation) constituent des facteurs de régulation des utopies portées par les acteurs associatifs, c’est-à-dire que ces textes internationaux légitiment certains droits, et en occultent ou en nient d’autres.
– Elle permet aussi d’insister sur le rôle des idées eugénistes et des idées néolibérales comme menace potentielle pour certains droits.

N’hésitez pas à laisser des commentaires pour que je puisse l’améliorer !